Atelier : être une amie pour mon cheval

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #2444
    Sophie Fabregat
    Participant

    Bonjour, depuis que j’ai visionné le replay du cercle sur la bienveillance et que j’ai regardé les ateliers de ce thème, je suis allée plusieurs fois voir mon cheval avec plus de légèreté que d’habitude. Cela vient en partie du fait de ne pas me fixer d’autre objectif que de passer du temps avec lui. Ce que je faisais déjà avant, j’allais juste le voir, le gratouiller, le panser mais il y avait toujours une petite voix qui me disait que je devrais faire d’avantage d’activité avec lui…
    Hier, je ne suis pas trop rentrée dans le pré à cause du vent. Aujourd’hui il y avait un peu moins de vent. J’ai réussi à passer un moment seule avec mon cheval, il m’a suivi, on a fait des arrêts, je lui ai fait des gratouilles, je lui ai mis de l’anti-mouche. Les 4 autres chevaux étaient dans l’autre partie du pré de l’autre côté du ruisseau. Sky a eu un premier mouvement de fuite (à cause du vent, un bruit que je n’ai pas entendu) alors qu’il marchait à mes côtés, tête et encolure plutôt basses, mais je sais mieux me positionner maintenant pour ne pas être sur sa route s’il prend peur. Il est revenu vers moi. J’ai voulu l’emmener vers les abreuvoirs mais ils sont à l’orée du bois, comme le râtelier. Il n’a pas voulu venir à cause du bruit du vent dans les branches. Nous nous sommes arrêtés à mi chemin. Je lui ai donné quelques morceaux de pommes. Là il y a eu le bruit des branches qui tapaient sur le toit du râtelier, il a fait demi tour et sans se retourner 🙂 il a franchi le petit pont en terre pour rejoindre ses copains en courant et il n’est pas revenu.
    Je me suis dit oui, “Les chevaux ne mentent jamais” (pour reprendre un titre), je ne suis pas une personne suffisamment rassurante pour lui. Je vois que j’ai encore beaucoup de chemin à faire dans la confiance mutuelle. Et je travaillerai plutôt les jours de calme plat pour reprendre les bases.
    Aussi sur le moment, je me suis dit que j’allais demander aux propriétaires des lieux de couper les branches de ce chêne qui tapent sur le toit du râtelier mais je me suis ravisée. J’ai vu la veille que 2 autres chevaux se sont enfuis du râtelier à cause de ça, alors que d’habitude ils sont sereins. Mais je pense que le mieux c’est au contraire de les laisser s’habituer à ce bruit, qu’ils constatent que rien de grave ne se passe. ça nous servira pour les sorties en extérieur.
    Sophie et Sky au pays du Mistral.

    #2455
    Laure
    Maître des clés

    Je suis d’accord avec toi, mieux vaut qu’ils s’ils s’habituent à ce genre de bruits. Très vite, ils n’y feront plus attention. A condition bien sûr que les branches ne risquent pas d’endommager le râtelier et de les mettre en danger.

    C’est une bonne décision de prendre le temps de reprendre les bases les jours de calme. 🙂 Tu verras que peu à peu votre confiance mutuelle augmentera et qu’il se sentira de plus en plus enclin à rester à tes côtés même lorsqu’il aura peur de quelque chose.

    Les chevaux n’attendent pas de nous que nous leur proposions quoi que ce soit. Alors ne nous mettons pas la pression ! 😉 Vivre l’instant à leur côté, c’est déjà faire quelque chose.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Retour en haut