Osez travailler en liberté avec votre cheval et écouter ses messages - De Femme à Cheval, développement personnel auprès des chevaux, féminin sacré

Osez la liberté et écoutez votre cheval !

Travailler avec un cheval en liberté est un excellent moyen de tester votre capacité à communiquer avec lui. Et c’est aussi une très bonne façon d’en apprendre énormément sur vous-même ! A condition de bien faire les choses.

Le travail en liberté avec un cheval, tout un concept…

De nos jours, on parle beaucoup de travail en liberté avec le cheval. Pourtant, on en voit réellement très peu. En effet, la liberté offerte au cheval dans de nombreuses approches est toute relative. Evidemment, il est compliqué d’envisager une liberté réelle, puisque les chevaux vivent majoritairement en captivité, en dehors quelques endroits trop rares dans le monde. Cependant, entre un domaine vital de 400 ha et un rond de longe, il y a quand même un monde !

Pour que l’on puisse parler de liberté, le cheval doit pouvoir vous échapper

Cela parait évident, mais c’est malheureusement très rarement le cas. Comment considérer qu’on laisse le cheval libre lorsqu’on l’enferme dans un rond de longe de 20m de diamètre ? Un cheval doit pouvoir mettre 250m entre lui et l’objet de sa crainte pour que la pression retombe. Ce qui est clairement impossible dans un espace si restreint. Même une carrière un manège sont insuffisants pour que l’on puisse parler de liberté. Donc, pour que le cheval ait la liberté de vous enseigner quelque chose, il vous faut travailler avec lui dans un vaste espace. Le plus simple étant son pré.

Un cheval étant instinctivement grégaire, il n’est pas vraiment libre lorsqu’il est isolé des siens

Pensez-vous qu’on puisse considérer qu’un cheval soit vraiment libre de rester ou non près de vous s’il est seul avec vous ? Connaissant la force de son instinct grégaire, il est évident qu’il préfèrera largement être près de vous que seul. Peu importe la nature de votre relation. C’est pour cela que la plupart des cavaliers travaillent leur cheval “en liberté” en l’isolant dans un espace clos et loin de ses congénères. Car ainsi ils sont le seul centre d’intérêt du cheval. Et le seul être vivant à même de le rassurer par sa présence. Aussi, si vous souhaitez que l’expérience soit vraiment révélatrice et profitable, vous devez laisser à votre cheval le choix de vous quitter pour retrouver la présence des siens. Par exemple, si vous l’effrayez ou s’il ne vous comprend pas. Encore une fois,, le pré où il vit en troupeau semble l’espace le mieux adapté.

Et la question qui fâche : les friandises !

Le dernier point qui puisse limiter la liberté du cheval, c’est l’utilisation de son attirance pour le sucre. Comme tous les animaux, le cheval est programmé pour rechercher les aliments les plus riches en sucres. Il est prêt à faire presque n’importe quoi pour un fruit, une carotte ou une friandise. C’est pour cette raison que la nourriture est beaucoup utilisée pour le dresser. Seulement, si l’on souhaite se mettre à l’écoute du cheval et mettre à l’épreuve notre propre capacité à l’intéresser et à lui inspirer confiance, il ne s’agit pas de le dresser. Dans ce cas, utiliser des friandises pour l’appâter revient à lui ôter la liberté de nous montrer ce qu’il ressent réellement face à nos demandes. Il restera près de nous pour l’appât du sucre, quel que soit son inconfort, prisonnier de son instinct. Donc si vous voulez véritablement laisser le cheval libre de vous enseigner, vous devez renoncer à l’attirer près de vous avec de la nourriture. Et l’approcher le cœur humble, au pré au milieu des siens, prête à écouter ce qu’il aura à exprimer.

Le cheval a tant à vous apprendre quand vous le laissez libre !

Plus vous laissez de liberté à votre cheval plus il peut vous apprendre de choses. Sur lui, bien sûr, et sur la qualité de votre relation. Mais aussi sur vous-même, votre capacité à accepter ses réponses à vos demandes, les émotions que ses réactions provoquent en vous, et donc sur les besoins qui sont derrière. Libre, le cheval devient un guide incroyable sur le chemin de votre évolution ou de votre développement personnel.

Cela peut faire peur, mais en réalité que peut-on craindre ? Que le cheval ne vienne pas vers nous ? Qu’il refuse de nous suivre ? Qu’il s’enfuie au galop au milieu d’un exercice ? Et alors ? On ne peut rien apprendre si on ne fait pas d’erreurs. Et ce qui est génial, c’est que lorsque le cheval est libre, il ne peut pas pâtir de nos erreurs. Si notre attitude est inadaptée, ou si nous manquons d’assurance dans nos demandes, si nous l’effrayons, il peut juste s’en aller. On sait aussitôt que quelque chose s’est passé en nous. Quelque chose qu’on ne peut donc pas ignorer. Et qu’on a l’opportunité d’écouter. C’est comme cela que séance après séance, jour après jour, on règle des choses qui nous bloquaient et qui nous conditionnaient. On défait des nœuds, on libère des émotions, de la pression qu’on se mettait. On devient nous aussi de plus en plus libre !

C’est pour cela que j’ai fait du programme De Femme à Cheval un projet autour des chevaux en liberté. Parce qu’il ne s’agit pas d’imposer quelque chose au cheval, mais de lui demander humblement de bien vouloir nous aider à avancer sur notre propre chemin.

Prête à laisser votre cheval libre de vous enseigner sa sagesse ?

Texte : Laure Souquet
Photos : Kevin Simonet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut